À la maison

Le poivre est l’épice la plus utilisée au monde. Dans cette profusion de choix, on trouve des variétés sublimes et parfumées mais aussi la pire des qualités.
De manière générale, le poivre noir se marie avec les légumes racines, les légumineuses et la viande ; le poivre blanc, lui, assaisonne plutôt les légumes de printemps, les œufs, les fruits.
Le poivre de Malabar est LE poivre qu’il faut avoir sur son étagère à épices.
Parfaitement équilibré, il fait ressortir chaque ingrédients, sublime chaque plat où il est mis en assaisonnement, du salé au sucré.
A moudre le plus tard possible… idéalement avant de manger.

Les poivres que nous proposons sont tous très différents en odeur et en goût. Nous proposons plusieurs mélanges de variétés de poivre.  À vous d’oser vos propres mélanges et de découvrir quels types de poivre vous conviennent le mieux !

Découvrez le poivre noir de Malabar dans...

Nos recettes gourmandes et faciles à réaliser
très bientôt...

Nos mélanges d'épices  
dukkah aux pistaches sauvages
cajun
chaï masala du Rajasthan
chai masala du Népal

curry Madras
curry
garam masala
ras-el-hanout
tandoori malasa

POIVRE NOIR DE MALABAR D'IDUKKI
pot de 45g / 4,00 €

autres noms : piper nigrum, poivre de Malabar, Malabar black pepper, MG1

Ce poivre noir biologique, aussi appelé poivre de Malabar, pousse dans la région montagneuse d’Idduki, dans le sud de l’Inde. Il dégage une odeur très douce et légèrement camphrée. Lorsqu’on écrase les grains, c’est le côté camphré, sucré accompagné de notes de cannelle qui arrivent à nos narines. Ce poivre relativement doux et magnifiquement équilibré apporte en bouche une belle fraîcheur. Son parfum et sa belle longueur en bouche en font le poivre idéal pour parfumer un plat sans trop ajouter de piquant.
Le poivrier est une plante grimpante qui s’enroule autour des arbres, et peut monter ainsi jusqu’à 7-8 m de hauteur. Il est étonnant de voir ces cueilleurs utiliser des tiges en bambou comme échelle pour aller chercher les grappes.
Les grains sont cueillis lorsqu’ils sont encore verts, juste avant d’arriver à maturité. Les grappes sont entassées pour permettre une légère fermentation, puis placées au soleil pour sécher. Les grains sont ensuite séparés, et un premier tri est opéré sur la qualité et la maturité. Enfin, les grains sont remis à sécher jusqu’à ce qu’ils deviennent noirs.

Les fermes avec qui nous travaillons sont perchées en haut d’un mont, dans un lieu couvert de fleurs, d’arbres fruitiers, de plantes potagères et d’orchidées. Une ONG, créée il y a plus de 15 ans par un travailleur social persuadé qu’il était possible de vivre de la production d’épices, fédère le regroupement de ces paysans. C’est elle qui gère la certification biologique, l’insertion des femmes, la mutualisation des outils et les démarches pour l’export.


Ajouter au panier