Houmous simple et authentique

Voici ma version du houmous, une parmi les nombreuses qui peuvent exister… mais c’est ma préférée. Pour un bon moment partagé entre amis… convivialité assurée ! 

Les « chanceux » qui ont vu le film Rien que pour vos cheveuxont eu la preuve indéniable que le houmous servait à tout, du dentifrice au gel pour les cheveux… et qu’il ne fallait jamais en manquer !

Blague mise à part et une fois dit que le houmous est un plat bon marché, riche en fibres et en protéines ; que Palestiniens, Israéliens, Jordaniens, Syriens… affirment tous avec conviction que le houmous est né dans leur pays ; que cela en fait un des plats les plus politiques (parmi les plats à la mode) ; et qu’il est victime de la gentrification puisqu’on trouve désormais, dans les endroits chics et branchés, du houmous à l’avocat, au chocolat ou encore au caviar… Que peut-on ajouter d’intéressant ?

Le houmous est un plat régional mangé dans tout le Proche-Orient. Ce plat est né il y a des milliers d’années, à partir de produits disponibles sur place, tout au long de l’année. Des traces de houmous on été retrouvées lors de fouilles archéologiques et des recettes de houmous sont consignées dans des livres à partir du Moyen-âge. Des houmous très fantaisistes par ailleurs, dont un avec de la cannelle.

Houmoussignifie en arabe pois chiche. L’ingrédient a donc donné son nom au plat tout entier (il en va de même pour le dal indien). Le houmous est à la base le plat du pauvre, mangé notamment au petit-déjeuner, et censé donner assez de force pour toute la journée. Recettes, ingrédients, texture, température de service. Tout ce qui concerne ce plat varie évidemment d’une région à une autre.

Aujourd’hui, il est plutôt mangé au déjeuner, nature ou accompagné de fouls (fèves séchées) ou d’œufs durs ou encore de pois chiche entiers dans une sauce au sésame (tahini).

Personnellement, je raffole du houmous nature, agrémenté uniquement de tahini, d’huile d’olive, de jus de citron, de cumin et de coriandre.

Traditionnellement, L’assiette est mise au centre de la table et partagée par toutes les personnes présentes. Régressif par certains aspects, le houmous est un des rares plat qu’on mange encore avec sa main. En « essuyant » le houmous avec un pain pitta, on augmente assurément notre plaisir à manger ce plat. 

Le houmous se mange généralement à l’extérieur, en plat unique. Au Moyen-Orient, il existe depuis toujours des restaurants à houmous, permettant à quiconque de manger un plat complet pour 2 ou 3 euros et ouvrant dès 7h du matin pour accueillir travailleurs. En Europe, on commence à voir fleurir ce type d’établissement et il est aussi souvent mangé à la maison en guise d’apéritif, servi sur des toasts.  


Houmous simple et authentique

pour 4 personnes  —  préparation : 1 nuit (trempage) + 10 min  — cuisson : 1h

 


Mettez les pois chiches à tremper dans un grand volume d’eau. Comme les pois chiche vont tripler de volume en 8 heures, il faut prévoir la quantité d’eau en fonction.

Égouttez les pois chiches, puis rincez-les abondamment. Mettez-les dans une casserole, recouvrez généreusement d’eau puis ajoutez la feuille de laurier. Portez les pois chiches à ébullition puis laissez-les cuire à feu doux pendant 1h30 ou 2h. Les pois chiches doivent devenir très tendres. 

En parallèle…

Torréfiezle cumin et la coriandre, puis les réduisez-les en poudre à l’aide d’un petit moulin ou d’un mortier.

À la fin de la cuisson, enlevez la feuille de laurier. Sortez les pois chiches pour les mettre dans la cuve d’un robot ménager ou d’un hachoir électrique. Mixez les pois chiche avec le tahin, l’ail, l’huile d’olive, les épices torréfiées, le citron, le sel et le poivre. Ajoutez de l’eau de cuisson des pois chiche (ou de l’eau normale) jusqu’à l’obtention d’une pâte lisse et crémeuse. Goûtez et corrigez l’assaisonnement selon votre goût.

Dressez le houmous dans un saladier large et plat. Parsemez de paprika fumé et de za’atar. Ajoutez un filet d’huile d’olive.